De mars à juillet, la reine fondatrice fabrique un nid primaire dont la taille ne dépassera pas celle d’un ballon de hand-ball. Les frelons sexués apparaissent au sein de la colonie vers le mois de juillet. Cela permettra l’engeance de futures reines en septembre ou octobre.

En été, les ouvrières construiront ce qu’on appelle des nids secondaires, qu’elles installeront d’habitude à la cime des arbres. Les nids secondaires peuvent atteindre jusqu’à un mètre de hauteur avec un diamètre de 80 cm.

En hiver, c’est-à-dire vers le mois de décembre, la reine va se mettre à hiberner, elle seule résistera aux températures glaciales. Les nids sont condamnés à l’anéantissement. Inutile donc de gaspiller nos ressources pour les détruire pendant cette période de l’année.

Comme la reine est au cœur de tout le cycle de vie, c’est elle qu’il faudra cibler en priorité. Pour cela, il est conseillé de s’attaquer à elle au moment où elle sort d’hibernation (début février jusqu’à mi-avril) ou lorsqu’elle va hiberner (15 octobre à fin novembre). Vous éviterez par la même occasion de piéger d’autres insectes.

De préférence, placez les pièges en hauteur et loin des endroits fréquentés (aire de jeu des enfants, terrasse…). Rechargez le piège en appât tous les 15 jours. Lorsque le piège à frelons est saturé, récupérez-le et placez-le dans un seau que vous allez remplir d’eau.

Après 24 heures, mettez le piège à frelons à la poubelle. Durant toute la procédure, prenez toutes les précautions, quitte à enfiler la tenue complète d’apiculteur. Certains frelons peuvent encore être vivants à l’intérieur du piège, ils peuvent être agressifs s’ils sont accidentellement libérés.

Partagez cet article